Bibiane Sadey : Biographie d’une descendante de la famille Sadey

0
60

Bibiane Sadey est née à Douala et descendante d’une famille d’artistes parmi lesquels EGIDE et BEKO SADEY. C’est seulement à l’âge de 4 ans qu’ADRIEN SADEY son père lui achète son premier synthétiseur. Sur ceci, elle s’exerçait à reproduire tout ce qu’elle écoutait. Elle a donc la chance en 1997 de faire sa première scène professionnelle à l’occasion d’une cérémonie organisée par AMNESTY INTERNATIONAL : On parle là d’une fillette de 5 ans.

Le fait que son papa aille avec elle au cabaret et dans les émissions de radio notamment à la FM 105 dans le cadre de l’émission TAMBOUR animée par SERGIO POUTH qui lui donne presque tous les dimanches soir l’occasion d’exprimer ses talents de chanteuse et pianiste.

Bibiane Sadey auprès des Icônes


À l’occasion de la présentation de l’album « ZINGA ZINGA » de TOM YOM’S, ce dernier décide de l’aligner parmi les artistes. Le concert fut au Cinéma LE WOURI à DOUALA. Voilà donc où tout commence. Elle enchainera alors des premières parties de concerts et des collaborations en studio ou spectacle en tant que choriste.

Biographie : Bibiane Sadey une descendante de la famille Sadey

Le fait de se faire voler son synthétiseur en 2001 la rabat directement sur la guitare de son père. Mais elle enregistre un premier projet de huit titres en 2005 intitulé « MAPIKILIA » (lamentations en BATANGA). Ce projet bien qu’ayant bénéficié de 2 clips ne verra jamais le jour. Tout en raison d’une voix en perpétuelle mue et d’une rencontre qui va définitivement changer sa vision de sa musique. Il s’agit de celle avec ETIENNE MBAPPE.

Des rencontres qui changent sa vie


Bibiane Sadey intègrera les ALADJI TOURE MASTER CLASS du bassiste ALADJI TOURE en 2007. Elle rencontrera le maître STANLEY KAKEU qui pendant près de 5 ans l’initie à la guitare, au chant jazz et à la théorie musicale au point où 4 ans plus tard elle donne des cours de solfège dans ces mêmes ateliers.
En 2009, BIBIANE intègre la chorale SAINT KISITO de la paroisse SAINT JEAN DE DEIDO à DOUALA. Une chorale de jeunes dans laquelle elle apprend le chant liturgique et la lecture des partitions. Ensuite elle rejoint la chorale œcuménique et indépendante « THE CHORUS SINGERS ». C’est de là qu’elle se frotte pour la première fois au chant gospel et avec cette chorale elle fera la première partie de DON MOEN au CASTEL HALL DE DOUALA en 2014. En novembre 2011 elle intègre d’abord le CABARET H à DOUALA dans lequel elle séjourne pendant un an puis la Chaumière JAZZ CLUB de DOUALA en 2014 dans lequel elle preste encore à ce jour.


En 2015, elle intègre l’académie GROOVE COLLECTIVE d’ANDRE MANGA dans laquelle elle se recycle tout en renouant avec la pédagogie musicale. C’est donc fort de ces vingt ans d’accumulations de connaissances au-delà de ses aptitudes innées qu’elle décide de prendre le chemin du studio. Mais cette fois-ci à son propre compte en sortant le 1er décembre 2017. Un maxi de trois titres intitulé « NYANGONDEDI », un jeu de mots formé de NYANGO NGONDEDI signifiant respectivement « madame » et « mademoiselle » en langue DUALA, un projet style AFROJAZZ aux teintes légères de ROCK qui définit son rituel de passage de l’interprète à l’artiste.

Facebook Comments