Interview | DJ Moyo vide son sac

0
107

Dans le monde de la musique, on a toujours tendance à employer le terme DJ à tort et à travers. Parfois on l’emploie pour designer un producteur de son (créateur de musique, qui n’est forcement pas un producteur d’artiste) ou un Disc Jocker. Un disc jockey ou DJ, est un animateur qui sélectionne, diffuse et mixe de la musique à destination d’un public, que ce soit pour une émission radiophonique, dans une discothèque ou à l’occasion d’un événement spécifique. Nous avons rencontré l’un des mailleurs au Cameroun à l’occurrence DJ MOYO pour une interview exclusive.

Interview | A la rencontre de DJ Moyo
DJ MOYO – BatoBesse
  • Bonjour DJ Moyo et merci de nous accorder cette entrevue.

Bonjour, c’est moi qui vous remercie pour l’invitation.

  • Qui est DJ Moyo ?

Alors, Dj moyo est un jeune camerounais né à “Bilonguè” et résidant dans la vie de Douala. Célibataire sans enfant pour le moment.

  • Comment commences-tu à t’intéresser aux platines?

En fait je ne m’intéresse même pas tout de suite aux platines. Ce qui m’intéresse à la base était le Djing. Mes parents étant tous les deux des DJ, je ne pouvais que m’intéresser à cela. Je commence à m’intéresser donc entre 7 à 8 ans. C’est à l’an 2000 que je me plonge complètement dans le métier.

Lire aussi : Dj Kriss fait une entrée à la Dj Khaled
  • Comment es-tu entré dans le haut niveau?

Tout pars de GL entertainment avec l’émission “Crazy Party” où je sors meilleur Dj. Petit à petit j’ai pu m’insérer dans ce monde et je me suis imposé.

  • On ta longtemps vu accompagner des artistes tels que Stanley et autres, comment se fait-il que tu passes d’un artiste à l’autre? N’as-tu pas de contrat d’exclusivité avec ceux-ci?

Déjà, Stanley Enow et moi se connaissions depuis longtemps. Avec le Buzz de “Hein Père“, il voulait que je l’accompagne. J’étais donc son Dj pour une période d’au moins 4 ans et on s’est séparé. Je ne suis pas celui qui passe pas d’un artiste à un autre. Je donne plutôt juste ma contribution à chaque qu’on me réclame pour rehausser la musique camerounaise. Ce n’est pas une forme de travail avec un artiste.

  • Quelle est ta particularité en tant que DJ?

Ma particularité est de promouvoir la musique camerounaise. Il est vrai que de nos jours tout monde peux se proclamer Dj prétendant promouvoir la musique ce qui n’est pas toujours vrai. Nombreux le font juste pour gagner leur pain quotidien ce qui n’est pas toujours le cas pour moi. Donc j’aimerai laisser ma signature partout où je passe.

  • Comment veux-tu qu’on se souvienne de toi dans le Game?

J’aimerais tout simplement comme celui-là qui soutien et est toujours là pour les artistes. On voit ailleurs plusieurs qui le font à l’instar de Dj Nepture, etc. donc mon combat est de gagner le respect de mon travail sur la musique camerounaise.

Lire aussi : Zayir un artiste qui est tombé dans son propre piège
  • C’est quoi ta plus grosse contribution donc tu es fier et c’est quoi ta plus grosse erreur ?

Ma plus grosse contribution est le fait d’avoir travaillé avec Stanley Enow et ma participation au lancement de plusieurs boites de nuit. Cependant, ma plus grosse erreur est d’avoir trop de fait confiance aux gens qui m’ont lâchés.

  • Quel est l’artiste pour lequel tu as le plus grand respect ?

Pour moi c’est Petit Pays. D’ailleurs je l’appelle Grand-père, etc. Car ce papa a une musique qui reste intemporelle.

  • Encouragerais-tu un jeune qui veut se lancer dans le métier de DJ?

Je demanderai au jeune de faire le Djing comme une passion et nos en faire un métier. Puisqu’au pays le Dj n’est pas respecté et payé à sa juste valeur. Mieux il reste passionné

  • Que dis-tu sur le fait que les artistes vous accusent de ne pas jouer leurs chansons ? Vous jouez les étrangers gratuitement mais a leur tour vous voulez le “Gombo”?

L’artiste camerounais est lui même son propre problème. Lorsqu’il fait son plan de communication, il ne prévoit pas payer le DJ pourtant celui-ci est son maillon fort. Parlant de la musique étrangère, il s’agit d’une imposition faite du public et par les patrons. Tout ceci est dû à ces chaines de télévisions étrangère qui son devenus des références au pays. Par conséquent je (en tant que Dj) devrais être payé comme une chaine et non en tant que “gombiste”.

  • Es-tu déjà sorti du pays pour un prestation?

Plusieurs fois je me suis rendu hors du pays pour des prestations. Je n’aime pas simplement l’exposer mais je suis plusieurs fois allé au Nigeria, Ghana, Afrique du Sud, France, etc.

Lire aussi : Les Beaugosses | Cheikh Thiam déclaré homosexuel par Lyrus Motassi
  • Comment tu te vois dans 10ans?

Je me vois comme un grand homme d’affaire aidant les jeunes à émerger

  • Qu’est-ce que tu penses du Game 237? Arriverons-nous à atteindre ou de dépasser les voisins ? Comment ?

Cette question est très pertinente. Le véritable problème dans notre Game c’est l’existence des clans. Nous devons être un.

  • Un conseil pour les jeunes DJ et aux artistes du Cameroun

Je les dirais juste d’être vrai, solidaire, marchant avec une seule voix. Ça ne sert à rien de prétendre être le king de tel ou être supérieur à l’autre. Le secret c’est de rester humble et notre Game sera au top.

Interview en audio
Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here