Un très bel hommage rendu à Merveille Tsang’mbe.

hommage de Sandrine Nnanga à Merveille Tsang'mbe dans mulema
hommage de Sandrine Nnanga à Merveille Tsang’mbe dans mulema

En plein lancement de sa carrière solo Sandrine Nnanga prépare un EP de trois titres. Elle propose alors le single “Mulema” pour annoncer son arrivée. Le choix de la chanson n’est pas un fait de hasard, car l’artiste veut rendre hommage à celle qui était comme sa sœur dans le groupe Macase : j’ai nommé Merveille Tsang’mbe (décédée le 02 juin 2017). Sachant que « Mulema » signifie le cœur (en langue Duala), cette chanson fait d’une pierre deux coups. D’un côté elle parle d’amour envers son homme et de l’autre côté elle pense à Merveille ; car elle souligne «c’est elle qui a fait les chœurs de la chanson». On n’oubliera pas aussi toutes les sensations qui découlent de la mélodie et de la puissance vocale de l’artiste.

hommage de Sandrine Nnanga à Merveille Tsang'mbe dans mulema
Sandrine Nnanga et Merveille Tsang’mbe

Le lyrique

Bien que Sandrine soit originaire du Sud, elle combine bien les langues dans les paroles de cette chanson. Le Lyric n’est pas trop compliqué et facilement mémorisable. Ceci lui permettra une meilleure communion avec son public. Une aisance en show case puisque le public pourra facilement reprendre les chœurs ensemble avec elle.

Le clip

Bien que l’audio soit sortie il y a quelques semaines déjà, Sandrine Nnanga dévoile déjà un clip haut en couleur. Pour un premier single, on peut dire que l’artiste a mis la barre bien haute. Une harmonie des couleurs, un scénario simple et un éclairage presque parfait. Si l’on connaissait déjà ses qualités de chanteuse, son jeu d’actrice nous a lassé sans voix. Dans la première scène, elle se fond dans le rôle de la femme inquiète et donne la réplique sans trop de difficultés à l’acteur du jour, Arnold Batifilek (mannequin camerounais). On remarque quand même que le réalisateur (Krys) a joué avec deux personnages seulement et n’a fait intervenir aucun figurant. Ce qui pour moi est à saluer car malgré cela on n’arrive pas à s’ennuyer.

Nous ne pouvons que souhaiter bon vent à la nouvelle carrière solo de Sandrine Nnanga sachant qu’elle reste toujours une chanteuse du groupe Macase.

Facebook Comments

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here